Chrono-acupuncture

Depuis la plus haute antiquité les Chinois ont cherché, comme tous les peuples, des indices pour se repérer dans l'espace et dans le temps. En observant les cycles de la nature ils ont établi des correspondances entre les événements terrestres et les phénomènes célestes. Etudiant scrupuleusement le mouvement apparent de la voûte céleste, et plus particulièrement le circuit de la grande ourse autour de l'étoile polaire, ils ont fixé des repères sous la forme de 60 binômes. Les années, les mois, les jours et les heures du calendrier chinois se répètent donc au rythme de ces soixante binômes. Chaque binôme est composé d’un caractère appelé tronc céleste et d’un autre caractère appelé branche terrestre. La chrono-acupuncture est la pratique de cette médecine en correspondance avec les jours du calendrier chinois et les heures de la journée.

 

Résultat de recherche d'images pour "chinese compass"

 Pour comprendre comment celà fonctionne parlons un peu des méridiens. En chinois, méridien se dit jing-luo. Jing signifie "aller à travers" ou "un fil dans un tissu". Luo signifie "quelque chose qui attache", un filet. Les méridiens sont les voies par lesquelles le Qi des organes circule dans le corps. Ce sont des lignes de force, des courants d'énergie. Le Qi ne circule pas dans les douze méridiens de façon aléatoire mais selon un cycle nycthéméral, c'est-à-dire qu'il met vingt-quatre heures pour accomplir une circulation complète. C'est ainsi que des points d'acupuncture sont particulièrement "actifs" certains jours à certaines heures  et leur utilisation pourra optimiser le résultat d'un traitement.

 Les trois méthodes de chrono- acupuncture les plus utilisées sont les suivantes:

 

 

Technique des points « ouverts »

Cette technique consiste à « ouvrir » le point d’un méridien en fonction du tronc céleste du jour et de la branche terrestre de l’heure. Les points concernés sont les 60 points shu qui correspondent aux 5 éléments sur chaque méridien. Il existe différentes combinaisons possibles dans l’utilisation de cette technique comme le couplage « midi-minuit » ou le couplage shu-yuan mais nous n’entrerons pas ici dans ces détails compliqués.

 

 

Ling gui ba fa

Littéralement, cela signifie les « huit méthodes de la tortue magique ». Cette méthode concerne l’utilisation des points-clés des huit méridiens extraordinaires. Ces points varient en fonction du binôme du jour et de la branche terrestre de l’heure. Ces huit méridiens fonctionnent par paire et le point horaire est généralement utilisé avec son point couplé.

Selon Li Shizhen (1518-1593) : "L'énergie surabondante entre dans les méridiens extraordinaires qu'elle irrigue... Les méridiens réguliers sont comme des canaux d'irrigation. Les méridiens extraordinaires sont comme des lacs et des étangs. Quand le flot des méridiens réguliers est débordant, il se répand dans les méridiens extraordinaires... La pluie qui tombe remplit les lacs, quand l'averse arrive avec ses torrents d'eau, elle remplit les lacs et les étangs... Les médecins qui ignorent ces vaisseaux ne pourront analyser une maladie..." (Les méridiens extraordinaires, éditions Guy Trédaniel, Paris, 1997, pp. 163-65.)

Dans ses Aperçus de médecine traditionnelle chinoise (DDB, Paris, 1994, pp. 161-64) le sinologue Claude Larre nous dit que ces huit méridiens jouent un rôle de suppléance en cas de déficience de la circulation des énergies dans les méridiens principaux. Ils effectuent alors soit un apport soit un retrait d'énergie dans ces méridiens. Les méridiens extraordinaires représentent le premier circuit d'organisation du champ énergétique et restent opératoires durant toute la vie d'un individu. Ils unifient Ciel et Terre. Ces méridiens sont apparus successivement dans l'embryon, ils structurent et organisent la zone d'influence dans laquelle ils se développent.

Voici comment le Docteur Niboyet explique la règle de la "Grande Piqûre des Merveilleux Vaisseaux" :

"D'après les théories chinoises, lorsqu'une branche d'un Merveilleux Vaisseau n'est pas perméable et reste virtuelle malgré la présence d'un excès d'énergie, l'autre branche se trouve obligée d'entraîner à elle seule une quantité d'énergie disproportionnée d'avec ses facultés d'absorption.Et c'est cet excès qui provoque l'algie. C'est aussi ce qui explique pourquoi ces algies sont toujours relativement étendues. Pour supprimer l'algie et libérer la branche douloureuse de son excès, le moyen le plus simple et le plus physiologique consiste à "ouvrir" la branche non douloureuse. C'est donc sur elle qu'il faut intervenir par les aiguilles et non sur la branche douloureuse." (J.E.H. Niboyet, Le traitement des algies par l'acupuncture, Maisonneuve, Paris, 1974, p. 140.)

Si les points clés des huit méridiens extraordinaires peuvent être utilisés à tout moment, leur efficacité est accrue lorsqu'ils le sont en correspondance avec le calendrier soli-lunaire chinois. C'est ce qu'on entend par la méthode ling gui ba fa.

Dans le taoïsme, les huit méridiens extraordinaires jouent un rôle un peu différent de celui qui leur est attribué par la médecine. Ces méridiens sont le lieu de la circulation du souffle ancestral, du souffle Yang. Pour les taoïstes, ces méridiens sont bloqués chez l'homme ordinaire alors que d'après les livres de médecine, le souffle y circule. En réalité, il s'agit d'une différence qualitative. Chez l'homme ordinaire, ces méridiens ne comptent pas assez de souffle Yang pour fonctionner pleinement et les taoïstes stimulent la circulation du Qi dans ces méridiens.

 

 

 Méthode Zi-Wu

Il est écrit au chapitre 54 du Su Wen que "le moment de tonifier ou de disperser s'accorde avec les mouvements du Qi dans les méridiens".

L’énergie circulant à travers les douze méridiens selon un cycle nycthéméral, chaque méridien (donc chaque organe) possède un point de tonification et un point de dispersion, points qui sont particulièrement actifs à l’heure où l’énergie s’accroît et décroît dans un méridien. La méthode zi-wu consiste à tonifier un organe en vide d’énergie ou à disperser un organe en plénitude en utilisant le point horaire concerné. Avec cette pratique, on utilise la branche terrestre de l’heure ou de l’heure couplée selon la méthode « midi-minuit ».

Prenons l'exemple d'un Foie en excès d'énergie. Le point de dispersion du Foie (Xing jian, F 2) sera particulièrement efficace au moment où l'énergie afflue dans le méridien c'est-à-dire de 1h à 3h du matin (heure solaire). En effet, le souffle circule dans le méridien du Foie à l'heure chou (branche terrestre) qui commence à 1h et finit à 3h sachant qu'une heure du calendrier chinois traditionnel correspond à deux de nos heures. Puisqu'il est improbable qu'un acupuncteur reçoive ses patients au milieu de la nuit , on pourra utiliser le même point avec une efficacité comparable en appliquant la méthode "midi-minuit" c'est-à-dire pendant l'heure chinoise wei (de 13h à 15h) qui est symétriquement opposée à l'heure chou  (de 1h à 3h).

 

 

L’utilisation de la chrono-acupuncture a pour objectif d’optimiser le résultat d’un traitement. Il va sans dire que l’heure dont il est question dans ces trois techniques est l’heure solaire et non l’heure officielle qui est, sur le territoire français,  en avance de deux heures sur le soleil en été et d’une heure en hiver.

Tout praticien exerçant l’Acupuncture Traditionnelle Chinoise connaît et utilise ces trois techniques. J’ai moi-même élaboré mes propres tableaux mnémotechniques auxquels je me réfère pendant les consultations.